Après la gravure, une zone de mon spécimen semble tachée !

Une certaine frustration se produit lorsque, lors de la mise en place d’une préparation métallographique en plusieurs étapes complète sous le microscope, en passant à l’observation, on découvre une surface décolorée ou tâchée. Bien que certains types de tâches puissent être ignorés, des tâches plus nombreuses signifient qu’un problème est survenu pendant la préparation.

Quelles sont les principales causes des tâches ?

Bien souvent, les tâches résultent de liquides de pré-polissage/polissage/gravure qui « s’écoulent » de leurs endroits cachés dans le support une fois les préparations terminées, tels que des espaces entre le matériel d’enrobage et l’échantillon. Il est possible d’éviter ces problèmes en utilisant les bonnes pratiques d’enrobage (plus d’informations sur ce point seront fournies dans une publication ultérieure). Parfois, les vides sont associés à l’échantillon lui-même (par ex. porosité, défauts de soudure, construction de l’échantillon, etc.) ; ceux-ci sont plus difficiles ou impossibles à empêcher. La coloration peut également se produire si l’échantillon n’est pas correctement nettoyé et séché après polissage et/ou gravure. Lors du rinçage des échantillons, de l’eau froide (non chaude) doit être utilisée, tout comme de l’alcool éthylique anhydre. Le séchage doit être effectué à l’air sec (exempt d’huile ou d’eau).

Que puis-je faire pendant l’enrobage à chaud pour éviter les taches ?

La production d’un contact intense entre le matériel d’enrobage et votre spécimen permettra d’éviter les problèmes de polissage et de gravure. Pour vous assurer que le matériel d’enrobage adhère à l’échantillon, nettoyez soigneusement l’échantillon à l’eau froide, puis à l’alcool éthylique, puis séchez-le complètement. Pendant le processus de refroidissement dans une presse d’enrobage, l’échantillon et le matériel d’enrobage rétrécissent. La bakélite peut se rétrécir jusqu’à s’éloigner de l’échantillon ; ceci est particulièrement vrai si la pression est relâchée avant que le support n’atteigne 70 °C (158 °F). L’époxy est plus collant que la bakélite et beaucoup moins enclin à s’éloigner des spécimens. Cela en fait un meilleur choix lorsque même de petits écarts ne peuvent pas être tolérés.

Prendre les précautions appropriées pour éviter les tâches peut vous faire économiser du temps et de l’argent. Si vous rencontrez toujours des tâches fréquentes même après avoir pris les précautions ci-dessus, faites-le-nous savoir. Contactez-nous à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les spambots. Vous devez activer JavaScript pour l’afficher. et nous vous ferons contacter par un expert pour vous aider à rétablir la fluidité du fonctionnement de votre laboratoire.

 

RETOUR

 

Après la gravure, une zone de mon spécimen semble tachée !
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software