Adaptez les échantillons d’azote de niveau inférieur dans les matériaux alimentaires avec une méthode de combustion optimisée

Échantillons d’azote à faible niveau dans les produits alimentaires

Avez-vous vu notre récent article sur Food Navigator ? La teneur en azote dans les matières alimentaires est nécessaire pour mesurer lors de la détermination de la teneur totale en protéines. Cette mesure de la teneur en azote peut être effectuée en utilisant une méthode de chimie humide classique, mais cela a tendance à être un processus lent et fastidieux. La méthode Dumas basée sur la combustion a gagné en popularité ces dernières années, car elle augmente considérablement la productivité du laboratoire. Pourtant, lorsque l’échantillon a un faible niveau d’azote, il peut être difficile à analyser. Par exemples l’amidon de maïs sec, les sacs filtrants NDIN, les boissons nutritionnelles et la bière. Comment la méthode de combustion peut-elle être optimisée pour accueillir ces échantillons d’azote de niveau inférieur ?

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software